Tribus et Civilisations

Dans ce chapitre, je cherche à savoir qui sont les différents groupes ethniques de l’Asie du Sud-Est.

Qu’est-ce qui fait que des personnes sont unies autour d’une même culture et qu’est-ce qui les différencies les unes des autres?

— cliquez sur les titres pour accéder au texte complet —

Tribus des collines

Omkoi, 05/07/2014


Ceux que l’on appelle « tribus des collines » sont issus de grandes migrations amorcées il y a plusieurs siècles. Ils ne sont pas des « peuples natifs » de l’endroit où ils vivent aujourd’hui, et leur implantation s’étend sur un très large territoire.

Mrabri, le peuple de feuilles jaunies

2017-09-12 13.22.01


Les Mrabri sont surnommés « feuilles jaunes » parce qu’ils vivent dans les bois sous des petites huttes en bambou recouvertes de feuilles. Ils y habitent quelques jours, le temps que les feuilles jaunissent, puis s’en vont plus loin.

Arakan et Rohingya


Ce texte est écrit en 3 parties. – Mon récit de voyage en Arakan (mars 2011). – Une tentative d’explication à savoir qui sont les Rohingya. – Une chronologie choisie de la (tragique) actualité qui secoue le Myanmar et qui a vu un exode massif d’une population vers le Bangladesh.

Les femmes au visage tatoué

Kritchung, 13/03/2011


Au nord de l’Arakan, dans les montagnes de l’ouest du Myanmar qui préparent à la frontière avec le Bangladesh et l’Inde, se trouve l’Etat Chin. C’est dans cette région que l’on peut rencontrer aujourd’hui encore des femmes au visage tatoué.

Voyage en pays Chin

Mindat, 17/10/2017

L’année dernière j’ai appris qu’il était désormais autorisé de voyager (presque) librement dans l’Etat Chin, j’ai commencé à me préparer, et comme je suis très lent, ce n’est qu’en octobre 2017 que j’ai fait le voyage.

Taï-Shan

Wiang Haeng, 24/06/2015

Du point de vue d’un habitant (local ou expatrié) de Chiang Mai dans le nord de la Thaïlande, un Shan est un étranger qui travaille sur les chantiers de construction, qui fait la plonge dans les restaurants, qui est un employé de maison ou qui se prostitue. Difficile de ce point de vue d’imaginer que les Shan puissent être organisés en une société civilisée avec des princes et une culture développée.

Kachin ou Shan, le jeu des différences

Myitkyina. 10/01/2007


Les Kachin ont une organisation de leur société complètement différente de celle des Shan. Si les Shan ont organisés autour d’un prince autocratique et ont leur vie rythmée par les fêtes bouddhistes, les Kachin ont une conception plus égalitaire, voir anarchique. Le groupement territorial ne dépasse pas un village. Le chef est choisi et peut être destitué, à ce titre on peut parler d’organisation démocratique. Ils n’ont pas de système de redevance féodale ou religieuse (sinon volontaire), il n’existe pas de différence de classe entre eux.

Palaung, la-haut sur la montagne

Namhsan, 24/10/2017

En avril 2017, au guidon d’une petite moto louée à Hsipaw (Myanmar, nord de l’Etat Shan), j’ai remonté la rivière Myitnge, j’ai suivi la route qui gravit les montagnes et je suis arrivé là-haut, à Namhsan.

La différence des paysages entre les vallées rizicoles peuplées par les Shans et les panoramas qu’offrent les collines est énorme. Namhsan est un gros bourg, allongé le long des crêtes, de partout on a une vue plongeante sur les deux versants. Sur un tel relief, il n’est pas possible de cultiver le riz, les habitants sont experts dans la culture du thé.

Les lacustres du Lac Inlé

Inlé, 21/03/2006

Qui est un jour allé au Myanmar est très probablement allé au Le Lac Inlé. Paradoxalement, très peu de ces voyageurs ont appris quelque chose sur les « Intha », les habitants de cette région. Le charme du lac Inlé, c’est le mode de vie lacustre de ses habitants, avec des habitations construites sur les eaux et des jardins potagers flottant. Mais qui sont ces « Intha » dont on ne sait presque rien ?

(1) Vat Phou, khmer avant les Khmers

Champassak, 27/12/2016

L’histoire de l’Empire Khmer commence en 802 au sommet du Phnom Koulen (qui deviendra plus tard Angkor) lorsque le Jayavarman II se fait sacrer Roi. Ce qui est antérieur à ce sacre est considéré comme l’histoire « pré-Khmer ». Le plus important vestige de cette époque se trouve au Laos : le Vat Phou de Champassak

(2) Angkor, naissance de la Capitale

Angkor Wat, juillet 2005

Je continue ici mon récit de l’histoire du Cambodge avec la construction de la première capitale khmer dominée par des rois de droit divins. 

(3) L’Ermitage Preah Vihear

Prasat Prae Vihear, 16/02/2005

L’envie de reproduire dans le monde terrestre le mythologique Mont Mérou, résidence du panthéon hindouiste, a animé les rois depuis le début. Beaucoup ont construit des «temples montagnes », empilement de pierres sculptées. Certains ont recherché dans les montagnes des formes mystiques et y ont construit des temples sur le flanc (comme c’est le cas de Vat Phou). D’autres, plus audacieux, ont fait construire des temples au sommet d’une montagne.

Les cimetières animistes du Ratanakiri

Ban Lung, 13/12/2017

J’ai eu envie de « monter » visiter le nord du Ratanakiri (Est du Cambodge) afin de comprendre qui sont les gens qui habitent dans ce coin encore reculé de la planète. J’avais entendu parler de monuments funéraires dans la jungle et j’ai voulu en savoir plus. Ne sachant exactement où aller et imaginant que les villageois des tribus Krueng, Jaraï et autres n’allaient pas m’accueillir les bras ouverts, j’ai demandé – une fois n’est pas coutume – de l’aide dans une agence locale qui organisait des visites.

Jaraï et Bahnar, des sauvages très civilisés

Kontum, 13/04/2018

Dans le précédent article je vous ai parlé des cimetières animistes du Ratanakiri au Cambodge. Lors de mon plus récent voyage au Vietnam, j’ai voulu aller me promener dans la région frontalière du Ratanakiri et voir si je retrouvais des tribus aux coutumes identiques dans la partie vietnamienne.

On les appelait autrefois « Moï ». Plusieurs explorateurs, dont Alexandre Yersin, les ont décrits comme étant les habitants des montagnes centrales. Le terme de « Moï » vient du vietnamien qui se traduit par «sauvage » ou «barbare ». Dans ce texte, je décris la vie bien organisée de ces prétendus sauvages, les uns sont animistes et les autres catholiques mais leur mode de vie sont les même, notamment dans l’importance accordée aux cérémonies funéraires.

Le Royaume du Champa

Mi Son, 27/02/2004

Le Royaume du Champa est aujourd’hui rayé de la carte du monde. Ce qui fut une des premières civilisations établie en Asie du Sud-Est a vu ses frontières reculer au cours des siècles sous la pression envahissante de ses voisins. En 1832, le Vietnam annexe définitivement le dernier territoire qui portait encore le nom de Champa. Il nous reste aujourd’hui quelques vestiges archéologiques, des inscriptions gravées dans la roche, des stèles, quelques textes papiers (issus principalement des archives chinoises) et des groupements de population qui se considèrent comme les héritiers d’une civilisation qui a marqué l’histoire de la péninsule Indochinoise.

partie 1 : Le Royaume du Champa

partie 2 : La guerre fratricide Khmer – Champa

partie 3 : Chams en exile

partie 4 : (en cours de rédaction)

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close