Une histoire myanmardaise

Voici une histoire d’amour entre un pays et un voyageur. Les textes de ce chapitre racontent mon premier voyage au Myanmar en mars 2006.

en préambule :

Une histoire myanmardaise

Tachilek, janvier 2006

La militaire préposée aux permis spéciaux me fait asseoir devant son bureau en bois. Elle s’occupe du cas d’un autre étranger assis sur la chaise en plastique à côté de moi.  J’ose poser la question – Vous êtes Myanmardaise ou Birmane ?

Le récit de mars 2006 commence ici :

(1) Ruilli, ville frontière

Ruili, 08/03/2006

Ruili, mardi 7 mars 2006. Je passe mes derniers jours en Chine, ou ais-je déjà quitté la Chine pour le Myanmar? L’ambiance des villes frontière est toujours spéciale.

(2) Le passage de la frontière

Ruili, 08/03/2006

Passer la frontière terrestre entre la Chine et le Myanmar m’a demandé une bonne organisation et l’aide d’un passeur.

La route de Birmanie – prologue

Myawadi, 23/12/2005

Avant d’aller plus loin dans mon récit, voici un prologue qui explique comment est née ma fascination pour le Myanmar, avant même d’y être allé.

(3) Premières impressions de Birmanie

Lashio, mars 2006

Vendredi 10 mars 2006, entrée au Myanmar sous bonne garde et arrivée le soir à Lashio. Premières impressions.

(4) Comment quitter Lashio ?

Lashio, 11/03/2006

En attendant qu’un transport pour Hspipaw se décide à partir, je me promène dans la ville de Lashio.

(5) 60 km en 5 heures

Lashio, mars 2006

Entre Lashio et Hsipaw il n’y a que 60 kilomètres sur la carte, mais il nous a fallu 5 heures pour faire ce trajet. Je commence à aimer ce pays de plus en plus.

(6) Hsipaw

Hsipaw, mars 2006

Je crois que je vais avoir un problème, je n’ai pas suffisamment d’argent avec moi, mais j’ai encore 2500 kilomètres à faire. Plutôt que de paniquer, je vais aller passer une journée magnifique à une fête bouddhiste qui attire des centaines de personnes de tout l’Etat Shan.

Mon récit de 2006 s’arrête ici pour l’instant. La suite est dans mes notes de voyage et mes souvenirs. Je vais certainement l’écrire mais vous savez combien ça demande d’énergie pour le faire. Et pourtant, 11 ans plus tard, après être allé plus de 10 fois dans ce pays que j’aime tant, je continue à voir ce premier voyage comme étant le plus beau que j’ai vécu.


cadeau bonus, une histoire de 2012

Schwebo, en attendant le train

Shwebo, 03/01/2012

3 janvier 2012 – Kyaw Suu m’attend devant l’hôtel. Je monte sur sa moto, mon sac sur le dos, l’équilibre est bon, on ne tombera pas. Il me demande si j’ai déjà mangé. Au passage, je lui montre le restaurant où je viens de passer une heure. Il est étonné, il me dit que ce restaurant n’a pas une bonne réputation. Je lui dis que j’ai bien mangé. Dix minutes plus tard, sous un soleil tapant, on arrive devant la gare de Schwebo. Je veux payer Kyaw Suu pour la course, il me dit qu’il faut d’abord que j’achète mon billet de train, et il m’attend.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close