Tagong, impressions en plein hiver

Comment vous parler de Tagong? Cette petite localité tibétaine qui longe un ruisseau sur une prairie à 3700 mètres d’altitude. Sur la route pour Dergué, nous y passons quelques jours en 2014. Mais je commence par vous raconter mon premier voyage là-haut, c’était en janvier 2011, en plein hiver, voici mes premières impressions. 

Au centre de la prairie se dresse le Mont Yala ou Zhara Latsé, montagne sacrée qui culmine à 5820 mètres.

Note : « Tagong » est l’adaptation chinoise du nom tibétain, Lhagang. J’ai choisi le nom chinois puisque c’est celui qui se trouve sur les cartes.

Tagong,13/01/2011

RECIT DE VOYAGE – Impressions de janvier 2011

J’ai eu l’excellente idée de venir une première fois à Tagong au mois de janvier 2011. Et comme si ça ne m’avait pas suffit de monter sur le toit du monde au cœur de l’hiver, j’ai « grimpé » les paliers d’altitudes depuis Chengdu en deux jours seulement. Le voyage a été magnifique, mais après quelques heures j’ai été pris de violents maux de tête, des vertiges et une grande difficulté à respirer.

Tagong, 12/01/2011

J’ai trouvé une petite chambre et ai eu l’innocence de vouloir aller prendre une douche. La salle de bains était rudimentaire mais il y avait une arrivée d’eau. Alors que je m’étais courageusement préparé pour la douche, j’ai constaté qu’aucune eau ne sortait du tuyau.

A Kangding, la nuit précédente, dans le petit hôtel où j’ai dormi on m’avait bien expliqué qu’il ne fallait en aucun cas fermer le robinet. C’était désagréable d’entendre couler l’eau, et ça créait une humidité insupportable dans la chambre déjà glaciale, mais c’était le seul moyen pour que l’eau ne gèle pas dans les tuyaux.

A Tagong, dans ma petite salle de bains, j’ai dû accepter que l’eau ait gelé et qu’il faudrait attendre le redoux d’avril pour pouvoir s’y doucher normalement. J’ai reçu un thermos d’eau chaude pour que je puisse me laver et rester digne, mais je vous avoue que des 3 jours que j’ai passé à Tagong en janvier 2011, je n’ai fait que d’ajouter des couches d’habits, jamais plus je n’en ai enlevé.

La rivière était gelée, mais j’ai vu une femme y faire sa lessive, elle avait fait un trou dans la glace.

Tagong, 13/01/2011

A mon arrivée, alors que je me promenais, j’ai été arrêté par trois policiers chinois qui portaient des fusils en bandoulière. Ils m’ont demandé de monter dans leur voiture pour contrôler mon passeport et j’ai dû remplir un formulaire. Pendant que j’écrivais assis sur le siège arrière de la voiture de police, juste à côté de moi, se trouvaient d’autres fusils.

Je suis grimpé sur une petite colline. J’ai cru mourir tant les efforts que j’ai dû accomplir m’ont semblés démesurés. Mes jambes me semblaient très lourdes, je n’avais pas de souffle, le sentiment que ma tête était prise dans un étau. Mais j’ai la tête dure et après un long moment je suis arrivé au sommet de la petite colline. De là-haut, un vent glacial a failli emporter ma motivation. Je me suis pris en photo, je revois cette photo aujourd’hui que j’écris ce texte : on dirait que j’ai le visage tout enflé, les lèvres rouges et énormes, on voit que je respire comme si on tentait de m’étrangler. Non, je ne mettrais pas cette photo ici, je tiens à garder encore un peu de dignité.

Tagong, 13/01/2011

Au centre de la gigantesque prairie, à plusieurs dizaines de kilomètres de mon point de vue, trônait une montagne, le « Yala Shan » en chinois, le « Zhara Latse » en tibétain. Je ne sais pas si c’est l’effet de l’altitude mais je suis tombé à genoux en admiration devant ce spectacle. Le vent glacial qui lacérait mon visage soufflait dans les centaines de drapeaux à prières de toutes les couleurs qui dansaient un peu partout dans le paysage. Et c’est à ce moment que j’ai vu au loin un spectacle incroyable.

Vu mon état, il se peut que j’aie plongé dans une sorte de délire, mais les photos que j’ai prises prouvent que tout était réel. Depuis, je me suis documenté, ce à quoi j’ai assisté fait partie des traditions de ce peuple de fous qu’on appelle les Tibétains.

Quatre personnes, portant des peaux d’animaux comme tablier, avec des gants en bois, s’avançaient sur le chemin. Quand je dis s’avançaient, je pourrais aussi dire s’aplatissaient! Trois pas en avant, tomber sur les genoux, tomber à plat ventre les bras devant, mettre le front au sol, les mains jointes à l’avant en signe de prière, se pousser pour se relever, refaire trois pas en avant et recommencer la séance d’aplatissement au sol. Quatre personnes, deux devant et deux derrière, au moment où ceux de devant font un pas en avant, ceux de derrière plongent au sol, ils sont synchronisés.

Tagong, 12/02/2011

J’avais déjà assisté à des bizarreries, mais celle-ci était encore plus folle, leur marche semblait ne pas s’arrêter. Ils effectuaient un pèlerinage de plusieurs dizaines de kilomètres sur plusieurs jours.

Tous les pèlerins ne tombent pas dans l’extrême, beaucoup effectuent ces marches en marchant normalement, tout au plus tiennent-ils un moulin à prière dans une main et un chapelet dans une autre et récitent un mantra.

Un « kora » est une forme de pèlerinage circulaire. C’est une circumambulation autour d’un lieu géographique considéré comme étant sacré. Je n’ai pas trouvé l’itinéraire exact de ce pèlerinage. Je ne suis pas sûr qu’ils fassent ici le tour complet de la montagne sacrée. (note : si quelqu’un a l’itinéraire, je suis intéressé)

Le « kora » le plus connu fait le tour du Mont Kaliash, 52 kilomètres. Il s’effectue en trois jours, certains le font en un seul jour. Mais ceux qui choisissent de se prosterner pas à pas mettent un mois.

Tagong, 12/01/2011

Le soir, alors que je circumambulais autour du monastère, tournant au passage les énormes moulins à prières qui actionnaient des petites sonnettes, j’ai vu des gens qui coupaient du bois devant leur maison. Pensant qu’ils avaient besoin d’un coup de mains, je suis allé les aider. Mon aide spontanée n’a pas été d’un secours mémorable mais ils m’ont invité à l’intérieur et m’ont offert un thé au beurre de yak.

Je connaissais ce breuvage chéri par les habitants de l’Himalaya et je savais combien c’était lourd et écœurant, mais je savais surtout que c’était par cette boisson que l’on accueillait ses invités. J’ai mimé mon plus beau sourire au moment où je l’ai bu. Peut-être en ais-je fait un peu trop parce qu’ils ont sorti le fromage de yak. Si vous avez envie d’avoir l’estomac saturé pour une semaine, je vous conseille le fromage de yak. Une nouvelle fois, le besoin de politesse l’a emporté sur ma digestion.

Au mur, j’ai vu un portrait encadré du Dalaï Lama. Comme je prenais quelques photos de mes hôtes, j’ai compris qu’ils craignaient que sur mes photos se voie leur portrait du Dalaï Lama. En effet, son image est interdite en Chine.

Tagong, 12/01/2011

prochain texte : Tagong en plein été (2014)

 

Tagong, 13/01/2011

Tagong, 12/01/2011

Tagong, 12/01/2011

Tagong, 12/01/2011

Tagong, 14/01/2011

Tagong, 14/01/2011

Tagong, 12/01/2011

retour à la page principale


toutes les photos ©fredalix, Tagong, janvier 2011

 

Catégories chineÉtiquettes ,,,,,,

1 réflexion sur « Tagong, impressions en plein hiver »

  1. allo Fred, Je suis etonnee de lire les details sur ton « ressenti » quand tu etais la-bas- tu t’en souviens si bien ! Etonnee aussi que tu as voulu aller en ces lieux alors qu’il faisait si froid. Ne pas se laver pendant 3 jours…ce n’est pas trop. Je pense que des gens dans certaines situations peuvent passer encore plus de temps sans le laver. Ca reste quand meme des souvenirs incroyables. Et que tu ne veuilles pas partager des photos, je te comprends bien. Les photos que tu mets ici sont super. Alors c’est vraiment chouette que tu les partages. Mais dis-donc quelle est la raison de ce pelerinage pour ces gens ? Peut-etre tu l’expliques et je n’ai pas compris. Tu me repondras quand tu voudras. C’est deja le debut de la soiree pour moi et la journee a ete longue mais bien interessante.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close