Cultures indochinoises (2) – Hévéas

Des forêts d’hévéas au caoutchouc

(photo-reportage)

Chub Krau, juillet 2005

Ceux qui ont vu le film de Régis Wargnier « Indochine » ont encore en tête les images de Catherine Deneuve dirigeant une plantation d’hévéas au Vietnam.

Ceux qui ont lu le roman biographique de Patrick Deville « Peste et Choléra » se souviennent peut-être que le poly-scientifique Alexandre Yersin a été l’un des premiers à planter ces arbres à caoutchouc au Vietnam et à exporter le latex vers les usines de Michelin à Clermont-Ferrand.

Chub Krau, juillet 2005

L’arbre Hevea brasiliensis est originaire d’Amazonie. Dans son état naturel il peut atteindre 30 mètres de haut. On extrait la résine de son écorce que l’on appelle latex. 

La sève d’un arbre coule à l’intérieur de ses branches et permet la circulation de l’eau et des minéraux essentiels à son développement (la sève est comparable au sang). Le latex se différencie de la sève par le fait qu’il ne circule que dans les réseaux extérieurs, il fait partie d’un mécanisme de défense de l’arbre. Le latex coule lors d’une blessure et son écoulement permet de reformer une barrière protectrice.

Les indiens d’Amazonie récoltent le latex et fabriquent des objets en caoutchouc depuis des siècles. Lorsque Christophe Colomb découvre l’Amérique, l’Europe découvre cette nouvelle matière qui permet notamment de rendre les chaussures imperméables.

Rapt botanique

En 1876, l’explorateur anglais Henry Alexander Wickham ramène 74’000 graines d’hévéas à Londres. Les Anglais plantent les premières graines au jardin botanique de Kew puis la première forêt d’hévéas hors Amazonie sur l’île de Ceylan puis à Sumatra.

En 1887, un vétérinaire irlandais du nom de Dunlop invente la chambre à air.

En 1892, les frères Michel et Edouard Michelin présentent les premiers pneus démontables.

En 1895, la première voiture équipée de pneumatique démontable avec chambre à air roule en France. Dès lors, le prix du caoutchouc va exploser dans un monde en soif de modernisation.

En 1899, le scientifique d’origine suisse Alexandre Yersin, découvreur du bacille de la peste, qui s’est établi à Nha Trang au Vietnam, plante la première forêt d’hévéas en Indochine. Il sera le principal fournisseur de Michelin. On peut dire que la quasi totalité des premières voitures françaises jusqu’à la deuxième guerre mondiale ont roulé sur des pneumatiques dont le latex venait du Vietnam.

Chub Krau, juillet 2005

La saignée

Le latex se récolte par saignée sur le tronc de l’arbre. Ces entailles tournent autour de la moitié du tronc, et permettent à cette résine de s’écouler puis d’être récoltée dans un petit bol.

Généralement, on pratique une saignée un jour sur deux. Les saigneurs commencent leur travail au milieu de la nuit pour terminer dans la matinée. On commence la récolte dès la cinquième année de l’arbre et pendant 25-30 ans.

Chub Krau, 29/07/2005

La latex récolté est traité dans l’usine proche de la plantations, conditionné en paquets uniformes avant de d’être expédié vers les acheteurs.

Dans l’usine que j’ai visité dans la région de Kampong Cham, le gardien, un homme d’une soixantaine d’année parlait un très bon français et a été heureux de me montrer les installations. Hélas, je suis arrivé en fin de journée, le travail était terminé, je n’ai vu que les blocs prêts à l’exportation.

J’ai appris que l’entier de leur production partait vers la Chine, qui payait bien mais qui avait des exigences très complexes. Le propriétaire de la plantation était cambodgien (c’était en 2005 – j’ignore qui est le propriétaire aujourd’hui).

Investisseurs chinois

Le parc automobile asiatique est en pleine expansion, la demande de caoutchouc ne faibli pas, au contraire!

Sur les dix dernières années, des investisseurs chinois ont obtenus de larges concessions au Cambodge, au Vietnam et au Laos. J’ai vu de mes yeux d’énormes forêts primaires disparaitre pour laisser la place aux hévéas – notamment dans les provinces du nord du Laos. Les forêts du Ratanakiri (nord-est du Cambodge) ont presque entièrement disparues en quelques années.

Chub Krau, juillet 2005

Impact sur l’environnement

La très forte demande de caoutchouc dans le monde a entrainé l’abattage de milliers d’hectares de forêt primaire. Cette monoculture sur des hectares  appauvri les sols, perturbe l’éco-système. De plus, les arbres étant bien alignés, les buissons coupés, et les ouvriers présents quotidiennement, cette forêt n’est pas un habitat idéal pour la faune.

Chub Krau, 29/07/2005

Chub Krau, juillet 2005Chub Krau, 29/07/2005

Chub Krau, juillet 2005

Les travailleurs

La saignée ainsi que la récolte se fait par des ouvriers des villages environnants. Certains sont salariés, d’autres sont payé au nombre de bidons récoltés. Des familles entières viennent travailler.

Alexandre Yersin a eu la générosité de léguer sa plantation à ses ouvriers. Hélas son exemple n’a pas été suivi, beaucoup de témoignages sur l’époque coloniale laissent une très mauvaise image de la domination française.  On peut citer le récit de Tran Tu Ninh (traduit en français) qui décrit les mauvais traitements proche de l’esclavagisme qui ont conduit à un soulèvement ouvrier dont la majorité sont allé rejoindre les rangs de l’armée de libération communiste par la suite.

Chub Krau, juillet 2005

Chub Krau, juillet 2005Chub Krau, 29/07/2005

Chub Krau, juillet 2005Chub Krau, juillet 2005

Chub Krau, juillet 2005

Cycle 

Après vingt-cinq ans environ, les arbres sont abattus, et une nouvelle forêt d’arbre à caoutchouc est plantée. Le bois coupé est reconverti.

Chub Krau, juillet 2005

Chub Krau, juillet 2005Chub Krau, juillet 2005

Chub Krau, juillet 2005


toutes les photos ©fredalix, Cambodge (Kampong Cham) 2005, 2017

Catégories Cambodge, photos de voyage, VietnamÉtiquettes ,,

1 réflexion sur « Cultures indochinoises (2) – Hévéas »

  1. un super reportage. Fantastiques photos. Bravo Fred.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close