A Loy Kratong, on envoie flotter la lumière

À la pleine lune du douzième mois lunaire, ….

À la pleine lune du mois de novembre, des lanternes flottent dans les air et le courant des rivières emporte des petits radeaux illuminés d’une bougie.

Chiang Mai, 25/11/2015
Yi Peng, dans un temple de Chiang Mai (Wat Pan Tao)

Pendant les trois mois de la saison des pluies, les moines du bouddhisme theravada suivent ce qu’on peut appeler une retraite : ils ne sortent pas du temple. Pas de voyage ni de marche matinale pour collecter les offrandes de nourriture dans les rues. Ils peuvent sortir dans la journée aller à la rencontre des fidèles mais ils doivent être rentré au temple à la tombée de la nuit. On considère que les trois mois de la saison des pluies sont trop dangereux pour laisser les moines partir marcher pieds nus dans les rues. Ce sont les fidèles qui vont au temple apporter la nourriture.

Le mois de Kathina

Cette retraite prend fin à la pleine lune du mois d’octobre que l’on appelle « okpansa » (litt. sortie de la retraite des pluies). Commence alors le mois de Kathina qui est dévolu aux offrandes. Une nouvelle saison commence, un nouvel habit est nécessaire, les fidèles vont offrir de nouvelles robes monastiques aux moines. Ils réunissent aussi des donations, souvent sous la forme d’arbres à billets qu’ils vont porter au monastère. Ce mois des offrandes est l’occasion de gagner des mérites, des bons points pour améliorer son karma.

C’est pendant ce mois que l’on coupe le riz, la rizière est à sec.

Chiangmai, 17/11/2013
un « kratong » sur la Mae Nam Ping, Chinag Mai

Le mois de Kathina, mois des offrandes, se termine à la pleine lune du mois de novembre par une célébration sous forme d’apothéose : c’est Loy Kratong en Thaïlande, on envoie flotter sur les eaux de la déesse mère des fleuves (Ganga) un petit radeau qui est le témoin de notre accumulation de mérites.

Chiang Mai, 26/11/2015
un « kratong » géant posé sur les eaux de la Mae Nam Ping, Chiang Mai

Envoyer flotter pour se sentir plus léger

L’origine de Loy Kratong vient de Sukhothai. On désire symboliquement abandonner les rancunes, les colères et les mauvaises pensées pour recommencer une nouvelle saison, plus léger. « Loy » veut dire flotter. On envoie flotter un « Kratong » radeau en forme de lotus décoré de fleurs et d’une bougie sur les eaux de la déesse-mère des eaux « Ganga ». Traditionnellement, le « kratong » est fait en feuilles de bananier.

Pour symboliquement montrer qu’on se débarrasse du poids du passé, on se coupe les ongles et une mèche de cheveux que l’on place sur le « kratong ».

Chiang Mai, 28/11/2012
Loy Kratong, sur la Mae Nam Ping à Chiang Mai

Les paysans riziculteurs savent ce qu’ils doivent à l’eau (sans laquelle il n’y aurait pas de riz), la cérémonie de remerciement de la « mère des eaux » est très importante et marque la fin de l’année paysanne, on termine la récolte du riz à cette époque.

Loy Kratong se célèbre à la pleine lune du douzième mois lunaire (mi-novembre), c’est la fin d’un cycle. Les rizières sont mises au repos pendant les mois de la saison froide (certains diront « la saison moins chaude ») jusqu’au nouvel an qui sera célébré cinq mois plus tard à la pleine lune du mois d’avril, mais là c’est une autre histoire.

Les lanternes dans la tradition Taï-Shan

Mae Jo, 24/11/2012

Mae Jo, 16/11/2013

Dans les principautés Shan (aujourd’hui Etat Shan du Myanmar), on célèbre cette pleine lune par un lâché de ballons à air chaud en papier de riz que l’on envoie flotter dans les airs. Cette fête prend aujourd’hui le nom de Tazaungdaing.

Le Royaume de Lanna, qui tient ses origines culturelles des peuples Taï-Shan, est aujourd’hui pleinement incorporé à la Thaïlande, toutefois plusieurs coutumes de la région de Chiang Mai (ancienne capitale du Lanna) perdurent. A la pleine lune de novembre on célèbre « Yi Peng » par un lâché de lanternes dans la tradition Taï-Shan. Le principe est exactement le même que celui de Loy Kratong, mais à la place du « Kratong » on envoie flotter un « Khom » (lanterne) dans les airs. (on parle alors de « Khom Loy »).

Aujourd’hui, cette tradition est contestée par les autorités à Chiang Mai, prétextant qu’elle n’est pas réellement thaïe, qu’elle perturbe le trafic aérien, constitue des dangers d’incendie et pollue la nature.

Mae Jo, 24/11/2012

Mae Jo, 16/11/2013

L’importance du mois de Kathina qui précède la fête.

Ce que les gens craignent le plus, c’est que le « kratong » coule ou que la lanterne ne s’envole pas suffisamment haut. Ce serait signe que son mauvais karma est trop lourd. Pour s’assurer d’un bon karma, il est important d’avoir gagné les bons points en faisant des offrandes lors du mois de Kathina.

Toutes ces célébrations du bouddhisme theravada se pratiquent au Myanmar, en Thaïlande, au Laos et au Cambodge. Elles rappellent la fête hindoue de Deewali qui a lieu au même moment.

Deewali

Pyin Oo Lwin, 19/10/2017
Deewali dans un petit temple hindou au Myanmar (Pyin Oo Lwin)

A la fête de Deewali, on remercie la déesse du Gange pour nous avoir protégé pendant l’année écoulée et on formule les vœux pour l’année à venir.

Les hindous qui ne vivent pas aux abords du Gange recréent des flots de bougies sur le sol des temples.

La chanson de Loy Kratong 

Ceux qui ont déjà participé à une fête de Loy Kratong en Thaïlande ont certainement entendu cette comptine.

La pleine lune de novembre brille,
Loy Krathong, Loy Krathong,
Et l’eau est haute
Dans la rivière dorée et le canal.
Loy Loy Krathong
Loy Loy Krathong
Loy Krathong est là
Et tout le monde est plein de joie.
Nous sommes ensemble au canal,
Tout le monde avec son Krathong,
Alors qu’on le pousse, nous prions
De voir de meilleurs jours.

Mae Jo, 24/11/2012

Mae Jo, 20/11/2010

Toutes ces célébrations ont en commun la lumière qui flotte dans la nuit (sur les eaux, dans les airs ou sur le sol des temples). De manière plus générale, cette lumière qui nait dans les ténèbres nous rappelle une autre fête, célébrée un mois plus tard en occident : Noël.

Mae Jo, 16/11/2013

prochain texte : la pleine lune de novembre à Taunggyi, le festival des ballons à air chauds de Tazaungdaing


toutes les photos : ©Frederic Alix, Chiang Mai et environs en 2009, 2010, 2012, 2013, 2015

pas de bibliographie pour ce texte, si vous avez des livres ou textes qui pourraient m’aider à compléter le sujet, je suis toujours intéressé.

Publicités

1 réflexion sur « A Loy Kratong, on envoie flotter la lumière »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close